POUR DIFFUSION IMMÉDIATE | Les libéraux doivent faire passer les canadiennes et canadiens avant les compagnies de cartes de crédit

Publiémars 20, 2020
Catégorisé sous: À la Chambre, Communiqué de presse

OTTAWA – Aujourd’hui, Peter Julian, porte-parole du NPD en matière de Finances, et Brian Masse, porte-parole en matière d’Industrie, ont tenu à souligner la demande du NPD de supprimer les intérêts et les frais sur les cartes de crédit pour au moins les deux prochains cycles de paiement.

Alors que la crise de la COVID-19 a forcé des millions de personnes au Canada à ne pas pouvoir travailler et toucher un salaire, les mesures de soutien annoncées par le gouvernement fédéral ne seront pas disponibles avant plusieurs semaines. Pour éviter que les Canadiennes et Canadiens ne s’endettent encore davantage, les néo-démocrates demandent au gouvernement fédéral de faire passer les besoins des gens avant les profits des compagnies de cartes de crédit.

« Le gouvernement fait attendre la population pendant des semaines avant de verser l’aide promise. Or, pour de nombreuses familles, ces semaines d’attente ne sont tout simplement pas une option, a expliqué M. Julian. En fait, avant même la pandémie, près de la moitié des gens au Canada n’étaient qu’à deux cents dollars de la faillite. Ces familles comptent probablement déjà sur les cartes de crédit et les prêts à taux d’intérêt élevé et auront probablement l’impression qu’elles n’ont pas d’autre choix que de compter encore plus sur elles maintenant. »

« Nous avons demandé une aide directe pour les gens à travers le pays depuis des semaines, a rappelé M. Masse. Les Canadiennes et Canadiens ne devraient pas avoir à s’endetter à taux d’intérêt élevé en attendant que le gouvernement leur vienne enfin en aide. »

Les libéraux ont déjà accepté les propositions du NPD visant à annuler la perception des paiements mensuels du Programme de prêts d’études canadiens, sans pénalité ni intérêts supplémentaires, et à reporter les dates limites de déclaration et de paiement des impôts à l’ARC. Ils ont également pris certaines mesures pour étendre le soutien aux revenus pour les travailleuses et travailleurs. Le gouvernement fédéral doit utiliser ses pouvoirs pour s’assurer que les banques et les établissements de crédit suppriment les frais d’intérêt. Le gouvernement doit s’assurer que la cote de crédit des Canadiennes et Canadiens n’est pas affectée par cette pandémie.

« Jusqu’à maintenant, le gouvernement a trouvé des solutions immédiates pour aider les entreprises, mais il fait attendre les Canadiennes et Canadiens pendant des semaines, a souligné M. Masse. Tout comme le report de la date des déclarations d’impôts et la suspension des intérêts sur les prêts étudiants, la suspension des intérêts sur les cartes de crédit pendant deux mois, aiderait immédiatement les Canadiennes et Canadiens à s’en sortir en attendant que les programmes entrent en vigueur. »

« Retour aux nouvelles