POUR DIFFUSION IMMÉDIATE | Le NPD demande aux libéraux de mettre un terme aux profits excessifs des grandes banques

Publiéjuin 4, 2020
Catégorisé sous: À la Chambre, Communiqué de presse

NEW WESTMINSTER – Le porte-parole du NPD en matière de Finances, Peter Julian, a aujourd’hui réitéré son appel au gouvernement fédéral pour qu’il utilise ses pouvoirs afin d’aider les Canadiennes et Canadiens en difficulté durant la pandémie de COVID-19. Il demande également que les banques renoncent aux intérêts, pénalités et frais sur les reports de prêts et cessent de facturer des intérêts sur les cartes de crédit et les marges de crédit.

Des mesures visant à réglementer les banques ont été prises au Royaume-Uni par l’autorité de régulation prudentielle, dans certains pays d’Europe et par l’autorité de réglementation financière du Mexique. Au Canada, certaines coopératives de crédit ont déjà réduit les intérêts sur les cartes de crédit et les lignes de crédit à zéro pour les personnes dans le besoin.

« Nous avons entendu plusieurs histoires de gens au Canada soumis à de grandes pressions financières alors que les banques ne font rien pour les aider. Au cours du premier trimestre de l’année, les grandes banques canadiennes ont enregistré plus de 5 milliards de dollars de profits durant la crise de COVID-19, alors que les Canadiennes et Canadiens ont du mal à joindre les deux bouts, a déclaré Peter Julian. Le gouvernement fédéral a le pouvoir et l’autorité d’empêcher les banques de faire des profits excessifs sur le dos des gens. Au lieu de prendre des mesures, il laisse les gens se démener seuls face à cette pression financière. »

Selon un document publié par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) au Comité permanent des finances, le gouvernement fédéral a accordé jusqu’à 750 milliards de dollars, y compris des allégements réglementaires, au secteur bancaire et financier pendant cette pandémie.

« Les Canadiennes et Canadiens s’inquiètent de voir des milliards de dollars d’aide directe et indirecte aller au secteur bancaire et financier, sans que le gouvernement de Justin Trudeau puisse garantir que les grandes banques cesseraient de faire des profits excessifs pendant cette pandémie et au-delà, a ajouté Peter Julian. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il y avait des lois contre les profits excessifs. Nous avons besoin d’un leadership similaire de la part du gouvernement fédéral en ce moment critique. »

« Retour aux nouvelles