A LA CHAMBRE | Discours sur la Motion du NPD sur l’urgence environnementale et climatique

Publiémai 15, 2019
Catégorisé sous: À la Chambre

42ième parlement, 1ère session

La motion suivante a été débattue en Chambre mercredi, le 15 mai 2019:
M. Singh (Burnaby sud) :
Que la Chambre demande au premier ministre et à la ministre de l’Environnement et des Changements climatiques de déclarer une urgence environnementale et climatique à la suite des conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et exhorte le gouvernement à présenter une stratégie de lutte contre les changements climatiques qui :
(a) priorise la réconciliation avec les peuples autochtones;
(b) investit dans une transition qui n’abandonne pas à leurs sort les travailleurs et travailleuses ni les collectivités;
(c) augmente l’ambition de l’objectif gouvernemental de réduction des GES d’ici 2030 pour éviter un dépassement du seuil de 1,5 °C du réchauffement de la planète, tel que recommandé dans le rapport du GIEC;
(d) comprend des règles fermes pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris;
(e) prescrit des mécanismes de transparence et de reddition de comptes pour faire face aux changements climatiques;
(f) ne donne pas suite au projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain;
(g) élimine immédiatement toutes les subventions fédérales aux combustibles fossiles, incluant celles provenant du financement octroyé par Exportation et développement Canada et;
(h) intègre la santé humaine aux engagements climatiques du Canada.

(la traduction du discours est en cours de réalisation)

J’accuse l’ancien gouvernement conservateur qui a donné toute la priorité aux oléoducs. Il a tenté la construction d’ Énergie Est, de Trans Mountain, de Keystone. Il voulait mettre des oléoducs partout, plutôt que de mettre l’argent dans les énergies renouvelables, là où sont les emplois de l’avenir.

J’accuse l’ancien gouvernement, mais j’accuse aussi le gouvernement actuel qui est prêt à donner 12 millions de dollars à Loblaws, qui est prêt à pousser l’oléoduc Trans Mountain, même si les gens de la Colombie-Britannique ne le veulent pas, même si cela va augmenter de façon considérable les émissions de gaz à effet de serre qui provoquent cette douleur de notre planète.

J’accuse donc ces gouvernements. Les victimes de tout ce dont je viens de parler, les inondations record qu’on voit au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario, la canicule de l’été passé qui a tué plus d’une soixantaine de Québécois et de Québécoises, sont surtout des jeunes pauvres, surtout des jeunes handicapés, surtout des jeunes qui n’ont pas le moyen de trouver un endroit convenable.

J’accuse aussi ces deux gouvernements pour avoir refusé de mettre en place un plan d’action. En Colombie-Britannique, nous voyons, chaque été, des feux de forêt qui obscurcissent le soleil et qui font en sorte qu’on ne peut plus respirer l’air là-bas.

« Retour aux nouvelles